Élections partielles du 5 décembre – La classe politique a des comptes à rendre

À LIRE

Élections partielles du 5 décembre – La classe politique a des comptes à rendre

06 décembre 2016

Le député de Mercier, Amir Khadir, et le président et porte-parole de Québec solidaire, Andrés Fontecilla, accueillent favorablement les résultats des élections partielles du 5 décembre, qui marquent une nette progression de Québec solidaire dans la région métropolitaine de Montréal. Le taux de participation anémique devrait cependant servir de sérieux avertissement à la classe politique au pouvoir depuis 15 ans.

« L’élite politique traditionnelle a des comptes à rendre! À grands coups de scandales de corruption et de gaspillage éhonté des fonds publics, les libéraux ont miné la confiance des Québécoises et des Québécois. Ce soir, ils reçoivent une gifle pour tout le tort causé à la société et à notre démocratie», déplore Amir Khadir. Les déboires du gouvernement libéral à l’urne sont une réponse à tout le mal qu’a fait l’austérité aux familles québécoises, qui font face aux conséquences du délabrement généralisé de nos services publics. »

« La faiblesse des libéraux, voire leur recul, donne raison à la proposition solidaire de rassembler les forces du changement. À l’heure où nous lançons un vaste chantier du changement, nous n’avons jamais été plus confiants et confiantes », affirme M. Khadir.

Québec solidaire marque une nouvelle étape sur la route des élections générales de 2018. Dans la circonscription de Verdun, la candidate de Québec solidaire, Véronique Martineau, a doublé le résultat obtenu par le parti aux élections générales de 2014. Même son de cloche dans Marie Victorin, où Carl Lévesque réalise le meilleur résultat de l’histoire du parti en dépassant la CAQ et les libéraux pour s’imposer comme alternative incontournable aux vieux partis.

« Le momentum solidaire se confirme à l’approche des élections générales de 2018. Nos idées s’imposent sur le terrain, en commençant par l’augmentation du salaire minimum à 15$ de l’heure, une mesure urgente qui permettra à des centaines de milliers de gens de sortir de la pauvreté », affirme Andrés Fontecilla. « Dans Verdun, la mobilisation sans précédent des électrices et des électeurs anglophones et allophones laisse présager une coalition arc-en-ciel pour changer les choses au Québec en 2018 », prédit le président et porte-parole de Québec solidaire.

INFORMATION PRISE ICI
quebecsolidaire.net/elections-partielles-5-dec-la-classe-politique-a-comptes-a-rendre

Publié dans Québec solidaire | Laisser un commentaire

G4S, le géant de la « sécurité » se défait de la plupart de ses actifs en Israël !

Oui continuons le combat, continuons à soutenir BDS !

G4S, le géant de la « sécurité » se défait de la plupart de ses actifs en Israël !

4 décembre 2016

C’est une victoire importante de la campagne BDS contre cette firme britannique, N° 1 mondial de la « sécurité », qui a perdu de très nombreux contrats au niveau international, en raison de son implication dans la persécution des Palestiniens.

G4S vient de vendre à un fonds privé israélien (FIMI Opportunity Funds) pour 110 millions de dollars d’actifs en Israël, rapporte la presse britannique.

G4S, qui employait 8000 personnes en israël et représentait la pus grosse compagnie de services de sécurité, conservera uniquement une participation dans une école de formation de la police israélienne aux côtés de FIMI et Shiun and Binui, une société immobilière israélienne.

Ses activités dans les prisons, colonies illégales, et checkpoints israéliens lui ont valu une sale réputation, et la perte de nombreux contrats dans le monde.

Après Veolia et Orange, ou encore CRH, la plus grande entreprise du bâtiment irlandais, G4S tire les conséquences d’une efficace campagne de boycott et de désinvestissement, se félicite la direction palestinienne de la campagne BDS, qui dédie cette victoire à tous les prisonniers palestiniens, subissant la torture, qui avaient appelé, en 2012, les militants BDS à intensifier leur campagne de boycott contre G4S.

Mais tant que G4S conservera un rôle dans la police israélienne qui persécute notamment les Palestiniens de Jérusalem Est, annexée, elle restera la cible de la campagne BDS, souligne-t-on de même source.

CAPJPO-EuroPalestine

INFORMATION PRISE ICI
www.europalestine.com/spip.php?article12473

Publié dans Côté international, PAJU | Laisser un commentaire

Il serait pourtant plus facile d’instaurer un scrutin proportionnel que de négocier des accords de libre-échange

Parlons proportionnelle avec Paul cliche

Il serait pourtant plus facile d’instaurer un scrutin proportionnel que de négocier des accords de libre-échange

Comme il fallait s’y attendre le gouvernement Trudeau ne remplira pas l’engagement de réformer le mode de scrutin pour les prochaines élections qui a été un des principaux éléments de la plateforme de son parti lors de la campagne électorale de 2015. Le premier ministre l’avait lui-même laissé entendre au Devoir il y a quelques semaines et la ministre Maryam Monsef, responsable de la réforme électorale, l’a confirmé il y a quelques jours au moment du dépôt de son rapport par le comité parlementaire multipartite mis sur pied afin de consulter la population au sujet de la réforme électorale.

Depuis des décennies le même genre d’arguments est  invoqué, pour masquer leur absence de volonté politique, par les nombreux partis qui se sont commis en faveur d’une réforme du mode de scrutin  lorsqu’ils étaient dans l’opposition mais qui ont fait volte-face une fois rendus au pouvoir. «C’est un dossier trop compliqué où il n’est pas possible d’obtenir un consensus, d’autant plus que c’est un sujet trop technique qui laisse la population indifférente», prétextent-ils comme le gouvernement libéral vient de le faire à Ottawa.  Pas de consensus ? Pourtant 87% des citoyens qui ont défilé devant le comité fédéral depuis quelques mois se sont prononcés en faveur de l’instauration d’un scrutin proportionnel.

Justin Trudeau imite donc l’ex-premier ministre Jean Charest. On se souvient que ce dernier avait formulé la même promesse à la veille de la victoire de son parti en 2003 mais qu’en 2006 il a renvoyé  le dossier aux calendes grecques. Pourtant la consultation effectuée par une commission parlementaire quelques mois plus tôt – à laquelle avaient participé un nombre record de 2 000 intervenants – avait démontré un appui d’au moins 80% au principe de scrutin mixte de type proportionnel que le gouvernement avait soumis à la discussion sous la forme d’un avant projet de loi. Rappelons-nous aussi qu’un scénario semblable s’était déroulé au début des années 1980 alors que le caucus des députés péquistes avait bloqué le projet de scrutin proportionnel que le premier René Lévesque s’apprêtait à faire adopter par l’Assemblée nationale. Ce dernier, qui qualifiait de «démocratiquement infect» le mode de scrutin  majoritaire actuel, voulait ainsi remplir l’engagement que son parti avait pris 15 ans plus tôt.

Pourtant l’expérience démontre que c’est faux de prétendre qu’il serait trop compliqué de remplacer le mode de scrutin majoritaire actuel pour un scrutin proportionnel ? Une comparaison avec les accords de libre échange le prouve. Il n’y a rien de plus techniques en effet que ces accords qui comptent des centaines de pages farcies de milliers de clauses incompréhensibles pour les non-initiés.  Pour les négocier il faut l’intervention d’une armée de spécialistes. Ces pourparlers qui durent plusieurs années se déroulent toujours dans le huis clos le plus absolu. Pendant ce temps, au lieu de d’informer la population, les politiciens et les milieux d’affaires se livrent à des campagnes de propagande pour la convaincre des pseudo-avantages du libre-échange.

Premier exemple: Le programme du parti conservateur fédéral était muet au sujet du libre-échange lorsque ce dernier a pris le pouvoir en 1984. Cela n’a pourtant pas empêché le premier ministre Brian Mulroney d’entreprendre, sans l’aval du Parlement, une négociation avec l’administration du président américain Ronald Reagan pour conclure un  accord de libre-échange entre les deux pays. Durant ce processus il n’a jamais été question de consulter la population sur son contenu de telle façon que c’est resté une question assez abstraite dans l’esprit des gens. Le programme du Parti québécois aussi était muet en 1987 concernant le libre-échange. Cela n’a pourtant pas empêché non plus Jacques Parizeau et Bernard Landry de faire alors campagne pour l’accord de libre-échange proposé par Mulroney et d’en devenir les principaux propagandistes au Québec avant de convertir leur parti à  l’idée.

Un phénomène semblable s’est produit dans le cas plus récent de l’accord de libre-échange  Canada-Union européenne conclu après des négociations à huis clos qui ont duré plus de 5 ans. Seulement quelques bribes d’information ont filtré à l’occasion pendant ce long processus. Le gouvernement Charest a été un des principaux promoteurs du projet. Il a choisi l’ancien premier ministre péquiste Pierre-Marc Johnson pour le représenter à la table de négociations.  Le Parti québécois n’a pas été en reste. Dans une ses premières déclarations en tant que ministre du commerce extérieur dans le cabinet Marois, Jean-François Lisée, a vanté les vertus du libre-échange et a souhaité que les négociations aboutissent rapidement. Sauf Québec solidaire tous les partis représentés à l’Assemblée nationale appuient d’ailleurs le libre-échange.

Comment se fait-il alors que la volonté politique de nos gouvernants est si forte et si constante lorsqu’il s’agit de négocier ces accords de libre-échange de plus en plus contestés qui visent à développer le commerce international au profit des grandes entreprises et souvent aux dépens des travailleurs ? Pourtant l’instauration d’un scrutin proportionnel, loin d’être révolutionnaire, serait une opération beaucoup plus simple. On conserverait en effet le même type de système parlementaire. Avec le scrutin mixte avec compensation, qui reçoit actuellement le plus d’appuis, les électeurs continueraient à être représentés en bonne partie par des députés élus localement à la majorité simple comme maintenant puisque seuls ceux servant à corriger les distorsions causées par le scrutin majoritaire seraient élus à la proportionnelle. Mais on comblerait ainsi en partie le déficit démocratique qui vicie notre démocratie de représentation. Le Québec renouerait enfin, après une interruption de 40 ans, avec le cycle des réformes qui ont revitalisé sa vie démocratique avant que le néolibéralisme n’impose ses diktats à des politiciens frileux qui font passer leurs intérêts partisans avant l’intérêt public.

Paul Cliche,

Montréal,  8 décembre 2016

Publié dans À travers la Société, Politique, Soutien | Laisser un commentaire

Voilà, le Comité Mobilisation du Comité Logement Rosemont est lancé !

Voir les photos suite à mon texte.

Voilà, le Comité Mobilisation du Comité Logement Rosemont est lancé !

Par Sergio de Rosemont

Ce lundi 5 décembre 2016 à 18h 30 c’était la première rencontre du Comité de Mobilisation du Comité Logement Rosemont.

C’était le lancement du comité.

La rencontre se tenait dans la salle Pauline-Guay au centre Gabrielle et Marcel Lapalme situé au 5350 rue Lafond dans le Vieux-Rosemont.

Kym Rousseau, stagiaire au Comité Logement Rosemont y tenait l’animation. Les échanges ont permis de mettre en commun nos expériences respectives d’implication militante, de mieux définir ce qu’est et ce que fait un comité de mobilisation et, pour finir, de dégager des thèmes et des problématiques qui nous concernent touTEs en tant que citoyenNEs de Rosemont.

La création de ce comité est le travail de son stage.

Ce comité me parait très prometteur.

La prochaine rencontre du Comité Mobilisation est prévue pour janvier 2017. Nous aurons l’occasion de préciser, en nous inspirant par exemple du travail qui se fait déjà dans d’autres comités de mobilisation et ailleurs dans le monde, les activités du comité de mobilisation. Par la suite, une rencontre se tiendra tous les mois.

Les rosemontoisEs désirant participer à ce comité sont invitÉes à communiquer avec Kym Rousseau à cet adresse :

kym.rousseau@comitelogement.org

«»—————————«»

POUR PLUS D’INFORMATIONS :

Comité Logement Rosemont
5350, Lafond, local R-145
Montréal (Québec)
H1X 2X2

Téléphone : 514-597-2581
info@comitelogement.org
http://www.comitelogement.org/

«»—————————«»

VOICI LES PHOTOS DE LA RENCONTRE :

P.S: Vu que pour l’instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l’occasion changer l’adresse URL des photos, en cas où que d’un tel changement à mes photos voici l’adresse de mon article en version Facebook :
www.facebook.com/sergio.derosemont/media_set?set=a.1678381398854

AGRANDIR

La rencontre se tenait dans la salle Pauline-Guay.

AGRANDIR

Kym Rousseau, stagiaire au Comité Logement Rosemont y tenait l’animation.

AGRANDIR

Le militant Pierre ainsi que 6 autres citoyenNes rosemontoisEs se sont déjà jointEs au comité.

AGRANDIR

On y notait toutes les idées.

AGRANDIR

Mais c’est quoi ça un comité de mobilisation ?

AGRANDIR

De quoi on veut parler ?

Qu’est-ce qu’on veut faire ?

Publié dans À travers la Société, Politique, Politique Municipale, Soutien | Laisser un commentaire

Puits inactifs et hydrocarbures – « À quand la transparence du gouvernement? » – Manon Massé

Une excellente question.

Puits inactifs et hydrocarbures – « À quand la transparence du gouvernement? » – Manon Massé

02 décembre 2016

La députée de Sainte-Marie Saint-Jacques, Manon Massé, demande au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles de faire preuve de transparence en rendant publique toute l’information relative à l’inspection des puits de forage inactifs au Québec. Mme Massé a formulé cette demande en compagnie du député de Richelieu, Sylvain Rochon, du député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, de représentants du Collectif Moratoire Alternatives Vigilance Intervention (CMAVI) et d’une vingtaine de citoyens et citoyennes provenant de toutes les régions du Québec.

« Ce n’est pas normal que ce soit présentement la responsabilité des citoyens et citoyennes de surveiller les puits laissés derrière par les gazières et les pétrolières. C’est normalement le rôle du gouvernement de s’assurer que les entreprises assument toutes leurs obligations environnementales et sociales et pas juste leurs privilèges économiques. Le pire, c’est que le ministre Arcand se gargarise à outrance en commission parlementaire sur le projet de loi 106 avec la fameuse acceptabilité sociale à laquelle il dit adhérer, comme si le seul usage du mot rendait son projet de loi sur l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures acceptable », s’indigne Manon Massé.

Il y a deux semaines, Philippe Couillard prétendait refermer la porte que son ministre avait ouverte quant à la possibilité d’exploiter les gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent.  Le premier ministre a tenté de se départir de ses responsabilités en déclarant que ce n’était pas au gouvernement mais plutôt aux citoyens de bloquer les projets.

« Pourquoi le premier ministre n’affirme-t-il pas dans sa loi sur les hydrocarbures que l’exploration et l’exploitation seront interdites plutôt que d’exiger des citoyens qu’ils fassent la sale job? Est-ce que le premier ministre a idée de l’énergie qu’exige l’implication bénévole dans une telle cause? » se demande la députée solidaire.

Présent à la conférence de presse, Serge Fortier, ex-coordonnateur de l’équipe d’inspection citoyenne des puits inactifs et participant au groupe de travail du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, a lancé au nom du CMAVI une opération citoyenne pour prendre connaissance de l’existence des puits de pétrole ou de gaz forés dans leur région.  Les citoyens sont invités à demander au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, l’état de situation de ces puits par des demandes d’accès à l’information.

« En attendant que le premier ministre se décide à faire preuve de cohérence et de transparence en adoptant des projets de loi qui vont dans le sens de ses paroles, je ferai tout ce que je pourrai pour soutenir les citoyennes et les citoyens qui doivent assumer cette lourde responsabilité dans l’intérêt collectif », conclut Manon Massé.

Rappelons que le plan d’action du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles sur l’inspection des puits inactifs stipule que, de 2011 à 2017, l’inspection de 700 puits inactifs ainsi que la prise en charge des puits problématiques seraient complétées. Malgré l’adoption unanime, incluant des parlementaires libéraux, d’une motion demandant au gouvernement du Québec de rendre public toutes les informations sur les puits de forage inactifs déjà inspectés, aucun renseignement sur les inspections n’a encore été rendu public.

INFORMATION PRISE ICI
quebecsolidaire.net/puits-inactifs-et-hydrocarbures-a-quand-transparence-du-gouv

Publié dans Les Libéraux ou l Art de la Magouille, Québec solidaire | Laisser un commentaire

USA : Airbnb dénoncé en public pour ses propositions de locations dans les colonies 

Une raison de plus de boycotter Airbnb : son implication dans la colonisation du peuple palestinien.

Comme on le voit sur cette photo des militantes américaines ont interrompu un show public de Airbnb à Los Angeles en dénonçant ses violations du droit international :

USA : Airbnb dénoncé en public pour ses propositions de locations dans les colonies

2 décembre 2016

« Airbnb se vante d’avoir une politique de tolérance zéro contre les discriminations, mais soutient les discriminations systématiques contre les Palestiniens », s’est écriée une militante de Codepink devant le PDG de Airbnb qui s’est senti obligé de serrer la main à cette protestataire et de lui laisser la parole.

Profitant d’un événement de 3 jours organisé par cette multinationale spécialisée dans les locations de vacances, pour vanter « les avantages proposés aux familles pour améliorer leurs vies en échangeant leurs maisons », la « Coalition contre les maisons volées » ( the Stolen Homes Coalition) s’est fait entendre.

Cette coalition, qui comprend notamment Les Musulmans américains pour La Palestine, Codepink, les Amis de Sabeel, Voix Juives pour la Paix, la campagne US pour les droits des Palestiniens, a déjà recueilli 150.000 signatures, déposées auprès de « Fidelity », l’un des plus gros investisseurs de Airbnb.

La militante qui a pris la parole sur scène cette semaine a souligné que contrairement à ses dires, Airbnb pensait davantage à ses bénéfices qu’aux gens, aussi bien dans sa gestion du marché de Los Angeles où les gens souffrent d’une crise du logement, qu’en contribuant à la démolition des maisons palestiniennes et à la dépossession des Palestiniens par Israel ».

Photo à l’extérieur du « festival Airbnb » de Los Angeles

Traduit par CAPJPO-EuroPalestine

Source : mondoweiss.net

CAPJPO-EuroPalestine

INFORMATION PRISE ICI
www.europalestine.com/spip.php?article12469

Publié dans Côté international, PAJU, Soutien | Laisser un commentaire

Japon : Annulation d’un séminaire israélien sur le vin pour cause de colonies 

Continuons à soutenir BDS !

Japon : Annulation d’un séminaire israélien sur le vin pour cause de colonies

4 décembre 2016

L’Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO), qui devait accueillir un « séminaire sur le vin israélien », le 30 novembre dernier à Osaka, a finalement refusé à l’ambassade d’Israel au Japon de profiter de ses locaux, en apprenant qu’une partie du vin en question provenait de colonies illégales.

Les militants japonais de Palestine Forum Japan (PFJ) et d’autres associations de défense des droits humains ont attiré l’attention du ministère japonais de l’économie, du commerce et de l’industrie (MITI) sur l’illégalité des vins qui seraient promus lors de ce séminaire, puisque certains d’entre eux sont issus de vignobles ou caves situées dans sur le plateau du Golan ou en Cisjordanie.

Du coup, le ministère japonais de l’économie a demandé à JETRO, organisme public qui dépend du gouvernement, de ne pas accueillir le séminaire annoncé sur le site itrade.gov.il/japan/wine_2016/

Ce qui fut fait.

bdsmovement.net/news/japan-external-trade-organization-jetro-withdraws-event-promoting-israeli-settlement-wine

CAPJPO-EuroPalestine

INFORMATION PRISE ICI
www.europalestine.com/spip.php?article12477

Publié dans Côté international, PAJU | Laisser un commentaire