Accès de fièvre à Gaza, deux Palestiniens tués par des tirs israéliens

Israël = l’art de la barbarie

Des médecins traitent un Palestinien blessé dans un hôpital de Rafah, une localité du sud de la bande de Gaza cible de raids aériens israéliens, le 17 février 2018 (afp)

Accès de fièvre à Gaza, deux Palestiniens tués par des tirs israéliens

17 février 2018

Deux Palestiniens ont été tués dimanche par des tirs israéliens dans la bande de Gaza lors d’une sévère poussée de fièvre qui a ravivé le spectre d’une confrontation dans l’enclave en proie à une crise de plus en plus aiguë.
Le territoire palestinien coincé entre Israël, l’Egypte et la Méditerranée, et dirigé par le mouvement islamiste palestinien Hamas a été le théâtre de l’un de ses plus graves accès de tensions depuis la guerre dévastatrice de 2014, la troisième avec Israël en six ans.
Constamment présente dans les esprits israéliens et palestiniens, la vision d’un nouveau choc des armes a été réactivée quand quatre soldats israéliens ont été blessés samedi, dont deux gravement, dans l’explosion d’un engin piégé le long de la barrière israélienne qui ferme hermétiquement la langue de terre entre Israël et Gaza.
L’armée israélienne a déclenché de vigoureuses représailles. Ses jets et ses tanks positionnés en territoire israélien ont frappé au total 18 cibles du Hamas, a-t-elle indiqué. Deux Palestiniens ont été blessés dans les raids, selon des sources palestiniennes.
Une roquette tirée de la bande de Gaza a frappé une maison israélienne près de Sdérot, à l’extérieur de l’enclave palestinienne. Plusieurs personnes ont été traitées en état de choc.
Avant l’aube, deux Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens près de Rafah dans le sud de la bande de Gaza, tout près de la frontière égyptienne, ont indiqué les secours palestiniens et des témoins.
L’armée israélienne a rapporté, sans plus de précision, avoir procédé à des tirs de semonce en direction d’un groupe qui s’approchait de « manière suspecte » de la barrière de sécurité, possible indication d’un durcissement des consignes à proximité de la frontière après l’attaque anti-israélienne de samedi.
Les quatre soldats touchés ont été piégés par un engin apparemment dissimulé auprès d’un drapeau qui a attiré leur attention. L’armée pense que des Palestiniens ont tendu ce guet-apens en profitant des manifestations qui ont lieu tous les vendredis près de la barrière.
C’est le coup le plus sévère essuyé par l’armée depuis 2014. Des dizaines de Palestiniens ont été tués lors de manifestations près de la frontière ou dans des frappes israéliennes depuis cette date.
Le porte-parole de l’armée, le général Ronen Manelis, a affirmé que l’attaque contre les soldats « pouvait potentiellement déstabiliser la région ».
Un groupe nébuleux mais connu, les Comités de résistance populaire, ont revendiqué cet « acte héroïque », comme la réponse aux agissements israéliens et un « important message » de résistance.
Les Comités, fondés en septembre 2000, sont une organisation armée radicale regroupant des éléments de différents groupes nationalistes comme islamistes, ayant participé à l’enlèvement en 2006 du soldat israélien Gilad Shalit, libéré en 2011.
L’armée a répété tenir le Hamas pour responsable de tout ce qui se passe « dans et sous » la bande de Gaza, une référence aux tunnels souterrains creusés par les Palestiniens pour se soustraire au blocus ou porter la menace militaire en Israël.
Israël et le Hamas, bête noire de l’Etat hébreu, ainsi que les groupés armés palestiniens à Gaza observent un cessez-le-feu tendu depuis la guerre de 2014, qui a fait 2.251 morts côté palestinien, en grande majorité des civils, et 74 morts côté israélien, quasiment tous des soldats.
La trêve est régulièrement ébranlée par des actes hostiles, des tirs de roquettes et des ripostes israéliennes, maintenant constamment les deux camps à la merci d’une escalade.
La volatilité est encore accrue par la situation humanitaire et économique dans l’enclave palestinienne et les pressions sur le Hamas. L’envoyé spécial de l’ONU au Proche-Orient, Nickolay Mladenov, s’inquiète régulièrement du risque d’une nouvelle explosion.
Les mises en garde se multiplient devant la détérioration des conditions dans l’enclave, éprouvée par les guerres, la pauvreté, le chômage, les blocus israélien et égyptien et les pénuries d’électricité, d’eau et de médicaments.
Un accord de réconciliation conclu en octobre entre mouvements palestiniens avait suscité l’espoir prudent d’une amélioration, mais il a périclité.
L’administration du président américain Donald Trump a annoncé en janvier suspendre des dizaines de millions de dollars d’aide à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, un acteur primordial dans Gaza où plus des deux tiers de la population dépendent de l’aide étrangère.
La menace sociale, l’isolement du Hamas et la concurrence d’autres groupes, y compris salafistes, entretiennent la crainte d’une nouvelle conflagration.

INFORMATION PRISE ICI
assawra.blogspot.ca/2018/02/acces-de-fievre-gaza-deux-palestiniens

Publicités
Publié dans Côté international, PAJU, Politique, Soutien | Laisser un commentaire

Jeudi 15 février 2018 c’était le 5 À 7 sur DRE III

Des nouvelles de la démarche Décider Rosemont Ensemble DRE

Jeudi 15 février 2018 c’était le 5 À 7 sur DRE III

Par Sergio de Rosemont

Effectivement ce jeudi 15 février 2018 c’était le 5 À 7 sur DRE III.

Un 5 À 7 pour voir ensemble comment passer du DRE II au DRE III en se dirigent vers le prochain forum social de Rosemont.

Le 5 À 7 se tenait au centre Gabrielle et Marcel Lapalme situé au 5350 rue Lafond dans le Vieux-Rosemont.

Nous avons parlé de la prochaine identité visuelle du DRE III.

Nous avons aussi parlé des prochain cafés urbains à venir, j’ai même donné mon nom comme animateur de cafés urbains.

Personnellement je dirait que le 5 À 7 a été une réussite.

«»—————————-«»

Pour les gens intéressées par la démarche Décider Rosemont Ensemble:
www.cdcrosemont.org
www.forumsocialrosemont.com
514 524-1797 poste 230

Daniel Desputeau, agent de développement Décider Rosemont ensemble,
514 524-1797 poste 230 ou d.desputeau@cdcrosemont.org

«»—————————-«»

VOICI LES PHOTOS :

P.S: Vu que pour l’instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l’occasion changer l’adresse URL des photos, en cas où qu’un tel changement surviendrait à mes photos voici l’adresse de mon article en version Facebook :
www.facebook.com/serge.rosemont.7/media_set?set=a.181221489273582

AGRANDIR

Le 5 À 7 se tenait au centre Gabrielle et Marcel Lapalme situé au 5350 rue Lafond dans le Vieux-Rosemont.

AGRANDIR

Suivons la fèche.

AGRANDIR

Une accueil chaleureuse.

AGRANDIR

Les rafraîchissements.

AGRANDIR

Nos amiEs Alice, Danny Dan et Denis Leclerc un peu avant le début.

Merci à Jean Gosselin pour la photo.

AGRANDIR

Voilà nous sommes à la veille de commencer.

AGRANDIR

Les buffets étaient déjà aux tables.

AGRANDIR

Jean des comités Priorité Logement de Rosemont et Accès à la nourriture de Rosemont.

AGRANDIR

Nos amis de la Priorité Logement Rosemont.

Merci à Jean Gosselin pour la photo.

AGRANDIR

Les participantEs se font de plus en plus nombreaux.

AGRANDIR

Isabel stagiaire au Comité Logement Rosemont.

AGRANDIR

Alice de la permanence du Comité Logement Rosemont.

AGRANDIR

Denis Leclerc ouvrant le 5 À 7.

Salut Lucie 🙂

AGRANDIR

Votre hôte Sergio de Rosemont à la table du Comité Priorité Logement Rosemont.

Merci à Jean Gosselin pour la photo.

AGRANDIR

Danny Dan au micro.

AGRANDIR

Oui il y avait des jeux.

AGRANDIR

Danny Dan au micro.

AGRANDIR

La délégation de la Priorité Logement Rosemont participant au jeu du casse-tête.

AGRANDIR

Le résultat final du casse-tête.

Merci à Jean Gosselin pour la photo.

AGRANDIR

Denis Leclerc au micro.

AGRANDIR

La définition de l’inclusion sociale.

AGRANDIR

Le Comité priorité Logement donc je fait parti.

Merci à Jean Gosselin pour la photo.

AGRANDIR

Le Comité priorité démocratie et participation citoyenne donc je fait parti.

Merci à Jean Gosselin pour la photo.

AGRANDIR

Nous avons parlé de la futur identité visuelle.

Publié dans À travers la Société, Politique, Soutien | Laisser un commentaire

Lancement du Réseau militant écologiste de Québec solidaire (RMÉ-QS)

Un excellent article de Bernard Rioux que je vous invite à lire :

Photo : Michel Pilon

Lancement du Réseau militant écologiste de Québec solidaire (RMÉ-QS)

Mardi 13 février 2018 / DE : Bernard Rioux

Suite à la campagne « Sortir du pétrole » et de la campagne « l’Envers du baril » qui visaient à souligner la nécessité de défendre des alternatives aux hydrocarbures, des militantes et militants de Québec solidaire s’étaient rencontrés ponctuellement dans le cadre d’un Conseil national ou d’un Congrès. C’est pour dépasser ces rencontres ponctuelles, qu’il a été jugé important de se regrouper sur une base plus permanente et de former au sein de Québec solidaire un Réseau militant écologiste (RMÉ). C’est ainsi que le 10 février dernier, une vingtaine de personnes de différentes régions du Québec se sont rencontrées à Montréal et par conférence Internet pour jeter les bases de ce réseau, définir sa mission et ses objectifs, les tâches qu’il devait se donner dans cette période préélectorale et, enfin, élire une coordination afin de mener à bien ce travail.

Qu’est-ce donc que des Réseaux militants ? [1]

Les réseaux militants regroupent sur la base d’un engagement dans un même mouvement social ou milieu militant comme le mouvement syndical, étudiant, populaire ou écologiste. Ils visent à consolider les liens entre Québec solidaire et les différents mouvements sociaux et à favoriser l’enracinement de Québec solidaire dans ces différents milieux. Le RMÉ-QS est le premier à avoir entrepris une démarche de reconnaissance auprès du parti. Mais des militantes et militants du mouvement syndical sont à organiser un réseau intersyndical. D’autres réseaux militants s’annoncent déjà, car ils correspondent à la nécessité de construire le parti comme parti de la rue.

Quelle mission et quels objectifs le Réseau militant écologiste de Québec solidaire se fixe-t-il ? [2]

Le RMÉ-QS « devra être à la fois un outil de diffusion du programme de notre parti, un moyen de mobiliser largement sur les enjeux écologiques, les changements climatiques et la transition énergétique ainsi qu’un appui aux luttes citoyennes. » . Il s’agit de réseauter des membres actifs de QS dans des groupes écologistes et environnementaux pour aider à développer les analyses en ce domaine, diffuser l’information sur les prises de position du parti et participer à la formation des membres et sympathisant-e-s autour des orientations que le parti met de l’avant. Il doit faciliter la mobilisation et la mise sur pied de campagne d’action et d’information de façon à soutenir activement les luttes citoyennes sur ce terrain.

Quelle campagne du RMÉ-QS dans cette période préélectorale ?

C’est à partir d’une analyse de la conjoncture concernant les principaux enjeux énergétiques, les revendications adoptées au dernier congrès sur ces enjeux, du travail fait au niveau des projets de loi présentés à l’Assemblée nationale sur la protection de l’eau et de la nécessité de se mobiliser autour de cibles précises et concrètes que les grands paramètres de la campagne ont été esquissés.

Un scénario catastrophe est en train de se réaliser. Des menaces se multiplient sur notre environnement : diminution de l’eau potable disponible ; reculs de la biodiversité végétale et animale ; multiplication de phénomènes climatiques extrêmes : ouragans, inondations, sécheresses…
La crise climatique est liée aux activités humaines et à la production de gaz à effet de serre découlant de ces activités. L’exploitation et la consommation d’énergies fossiles sont les principales responsables d’émissions de GES. Les pétrolières et les gazières refusent de laisser le pétrole dans le sol pour empêcher la dévalorisation de leur capital. Elles font la promotion d’un mixte énergétique où les énergies fossiles demeurent importantes voire en expansion et les gouvernements les soutiennent au détriment du bien public.

Au Canada et au Québec, la lutte contre le réchauffement au centre d’un affrontement entre les élites économiques et politiques et la volonté citoyenne de faire face à cette situation. L’exploration et l’exploitation des énergies fossiles continuent à se développer, la construction d’oléoducs se poursuit malgré la résistance de la société civile, et particulièrement des peuples autochtones,. Les capacités de transit par train sont augmentées.

Les gouvernements canadiens (Harper, puis Trudeau) et ceux des provinces soutiennent les initiatives des entreprises pétrolières et gazières. Plus, les gouvernements subventionnent cette exploitation. Trudeau a pris l’engagement d’offrir au marché mondial le pétrole tiré des sables bitumineux. Le gouvernement Couillard mène des politiques de même nature. L’adoption de la loi sur les hydrocarbures (loi 106) permet les forages et la fracturation partout au Québec. Aujourd’hui, il accorde des faveurs au patronat et promet par les règlements qu’il veut introduire de « réduire de 30% les autorisations auparavant nécessaires avant de réaliser une activité ayant des impacts sur l’environnement. » [3]

Les réponses apportées par Québec solidaire à cette situation c’est de a) briser la dépendance au pétrole en mettant fin à toute recherche et mise en exploitation et de transport des énergies fossiles, b) d’abroger pour ce faire les lois 106 et 122, c) de protéger l’eau potable en déposant un projet de loi qui donne plus de pouvoir aux maires.

Alors que le secteur du transport est le grand responsable, Québec solidaire insiste sur le transport public des personnes et des marchandises et propose de développer un vaste plan de transport collectif à l’échelle du Québec pour augmenter le transport collectif dans les grands centres et d’électrifier progressivement l’ensemble du réseau et d’assurer l’accessibilité, l’universalité et la gratuité des transports publics en 10 ans.

Une troisième dimension de l’orientation concerne la transition énergétique. Il s’agit de lancer un vaste chantier visant à développer la production d’énergies renouvelables et non polluantes afin d’atteindre la cible d’une réduction de 95% des émissions de GES d’ici 2050. Rappelons que le programme de QS se proposait d’accélérer la transition énergétique pour la période entre 2018-2030 de façon à atteindre 67% de réduction en dessous du niveau de 1990. La plate-forme ne fixait plus de cibles pour 2030 et proposait plutôt d’établir des cibles aux cinq ans.

D’ailleurs e plan de transition est encore en cours d’élaboration. Des experts ont été mobilisés. Il sera bientôt disponible et sera sans doute l’objet de discussions importantes.

Tel est le cadre dans laquelle la campagne hydrocarbures et transition du RME-QS a été esquissée. Elle vise essentiellement à profiter de la situation préélectorale, pour faire connaître et enraciner nos revendications et nos perspectives concernant la sortie des énergies fossiles et la transition énergétique dans de larges secteurs de la population tout en démontrant que ces perspectives s’inscrivent dans la lutte pour un Québec indépendant. Elle se concentrera sur des cibles concrètes afin qu’elles se déclinent en propositions et luttes précises permettant de renforcer nos liens avec l’ensemble des groupes écologistes et environnementaux.

[1] Article 15 des statuts : 15. Les réseaux militants

15.1 Le parti encourage ses membres à se regrouper dans des comités sur la base de leur implication dans un même mouvement social ou milieu militant comme le mouvement syndical, étudiant populaire ou écologiste.
Les réseaux militants verront ainsi à consolider les liens entre Québec solidaire et les différents mouvements sociaux et favoriser l’enracinement de Québec solidaire dans ces différents milieux.
En concordance avec les positionnements de Québec solidaire, ils analyseront les problématiques en lien avec la conjoncture et concrétiseront des positions, des revendications, des enlignements de Québec solidaire pour mieux les faire connaître. Pour ce faire, des rencontres entre différents comités pourront être organisées.
Leurs actions viseront à enrichir les analyses des mouvements sociaux.
Ces réseaux militants devront, comme les associations et les collectifs, respecter les statuts, les valeurs fondamentales et le programme du parti dans leurs activités.

15.2 Les réseaux militants seront reconnus par le Conseil national qui pourra, au besoin, encadrer et soutenir leur activité et les inviter à contribuer à ses délibérations.
Pour être reconnu, un réseau militant devra regrouper et maintenir au moins dix (10) membres du parti dans au moins deux régions et se réunir au moins une fois par année.
Lors des congrès, des tables d’information seront mises à la disposition des réseaux militants.

15.3 La personne responsable à la mobilisation au Comité de coordination national est chargée de la liaison entre les réseaux militants et le CCN. Elle pourra, au besoin, convoquer des rencontres incluant des représentantes et des représentants des divers réseaux militants reconnus.
La personne responsable à la mobilisation verra annuellement à une mise à jour des réseaux militants.

[2] Voir le document adopté sur la mission et les objectifs du réseau : Mission et objectifs du Réseau Militant Écologiste de Québec solidaire (RMÉ-QS)

Mission du Réseau Militant Écologiste
Pour les solidaires, le Réseau militant écologiste devra être à la fois un outil de diffusion du programme de notre parti, un moyen de mobiliser largement sur les enjeux écologiques, les changements climatiques et la transition énergétique ainsi qu’un appui aux luttes citoyennes.

Objectifs du Réseau Militant Écologiste
1. Objectifs internes à Qs

• Réseautage des membres actifs en écologie et environnement
• Mise à jour d’une liste de militants
• Liaison avec le responsable à la mobilisation du Comité de coordination national
• Analyse des problématiques en lien avec la conjoncture et concrétisation des positions, des revendications, des enlignements de Québec solidaire pour mieux les faire connaître.
• Diffusion d’information et de formation à l’intérieur du parti sur les objets de revendications et des luttes citoyennes.
• Création des outils (tract, vidéo, documents, etc.) et organes d’information nécessaires (FaceBook, Twitter, etc.)
• Mise sur pied de campagne d’action et d’information

2. Objectifs de réseau

• Création d’un réseautage d’information avec les organismes et groupes citoyens
• Favoriser l’enracinement de Québec solidaire dans ces différents milieux.
• Soutien actif aux luttes citoyennes en environnement

3. Objectifs sociaux

• Participation à la mise en œuvre d’événements et d’actions locales et/ou nationales par Québec solidaire
• Diffusion du programme du parti en environnement
• Diffusion des enjeux climatiques et de transition énergétique
• Déconstruction des mythes et idéologies néfastes à l’environnement

[3] Alexandre Shields, La primeur à un lobby patronal, Le Devoir, 13 février 2018

INFORMATION PRISE ICI
www.pressegauche.org/Lancement-du-Reseau-militant-ecologiste-de-Quebec-solidaire-RME-QS

Publié dans Environnement, Québec solidaire | Laisser un commentaire

Ce Parti Québécois utile ou nuisible à la cause souverainiste ?

Ma réflexion que je partage avec vous:

Ce Parti Québécois utile ou nuisible à la cause souverainiste ?

Par Sergio de Rosemont

Ce Parti Québécois utile ou nuisible à la cause souverainiste ?

Pour un parti qui se présente comme étant le vaisseau amiral de la cause souverainiste, ce Parti Québécois est plutôt nuisible pour la cause.

On pourrait même dire toxique pour la cause.

Toxique pour la motivation des troupes souverainistes.

Lorsque Jean-François Lisée, le chef du Parti Québécois, en est rendu à faire usage de populisme et à se moquer de l’apparence physique de ses adversaires politiques, c’est sûrement que lui-même ainsi que son parti n’ont plus d’argument crédible à nous offrir.

De plus pour se prétendre le vaisseau amiral de la cause souverainiste, il faudrait tout d’abord que ce Parti Québécois ait confiance en lui en tant que joueur important dans cette démarche souverainiste.

Par contre lorsqu’on constate que Jean-François Lisée, le chef du Parti Québécois, nous sert l’idée de reporter ce 3e référendum à un 2e mandat et que par la suite Bernard Landry ancien chef du Parti Québécois nous offre l’idée de reporter le 3e référendum à un 3e mandat…

Effectivement, lorsqu’on aperçoit ce Parti Québécois qui nous présente cette stratégie de 3e référendum dans un 2e ou 3e mandat, on peut sérieusement se poser des questions.

Ca sent à plein nez le manque de confiance.

Alors dites-moi comment peut-on avoir confiance en un parti politique qui n’a pas confiance en lui-même ?

Non, désolé mais ce Parti Québécois n’est même plus l’ombre de sa propre ombre.

Ce Parti Québécois est maintenant devenu une machine à démotiver les troupes souverainistes.

De moins en moins de militants souverainistes accordent leur confiance à ce Parti Québécois.

Rappelons-nous lors de la fusion de Québec solidaire et d’Option Nationale, rappelez-vous des militants optionistes qui ne voulaient pas rejoindre Québec solidaire où se sont-ils redirigés ?

Ils ont préféré se joindre au Parti Indépendantiste plutôt que d’aller rejoindre les troupes du Parti Québécois. Ils aimé mieux un petit parti marginal à ce Parti Québécois.

Ce Parti Québécois qui se présente comme étant le vaisseau amiral de la cause souverainiste me fait plutôt penser à un vieux navire qui prend l’eau.

Heureusement que Québec solidaire est là.

Heureusement que Québec solidaire est là pour devenir le nouveau vaisseau amiral de la cause souverainiste !

Publié dans PQ ou le Néo Libéraliste, Québec solidaire | Laisser un commentaire

Prête pour la semence…

Je partage comme information

Depuis, chaque vendredi, à l’initiative des Comités de la Résistance populaire, des rassemblements et marches de protestation ont lieu en Palestine… réprimés dans le sang.
(Photo correspondant Assawra)

Prête pour la semence…

Remaneh est un village à l’ouest de Jénine.
Tarek Soubhyat et son frère Hani sont aux champs avec leur cousin Sobhi venu leur prêter main forte à travailler la terre qui doit être prête à recevoir la semence.
Il est vendredi 09 février 2018. Le 10ème depuis le 06 décembre 2017, date à laquelle Donald Trump a déclaré officiellement le transfert de son ambassade depuis Tel Aviv à Jérusalem. Reconnaissant ainsi cette ville Palestinienne comme capitale de l’État du peuple juif.
Depuis, chaque vendredi, à l’initiative des Comités de la Résistance populaire, des rassemblements et marches de protestation ont lieu en Palestine… réprimés dans le sang.
Tarek, Hani et Sobhi n’en savent rien. Sauf que les champs sur lesquelles ils travaillent sont trop près de la caserne militaire de Salem et de son checkpoint permanent.
Leur présence est suspecte. Surtout ce vendredi qui est dédié à la mémoire du martyr Ahmad Jarrar.
Prudence.
Les militaires décident de les arrêter et de les maintenir en détention à la caserne.
C’est donc que les soldats de l’armée d’occupation ont peur… Des fois que l’esprit d’Ahmad Jarrar soit vivant.
Vivant dans cette terre que Tarek, Hani et Sobhi préparait pour la semence.
Ils ont raison d’avoir peur.

Al Faraby,
Samedi, 10 février 2018

INFORMATION PRISE ICI
assawra.blogspot.ca/2018/02/prete-pour-la-semence

Publié dans Côté international, PAJU, Politique, Soutien | Laisser un commentaire

Économie collaborative : « Le PLQ traîne de la patte » – Amir Khadir

Je partage à titre d’information

Économie collaborative : « Le PLQ traîne de la patte » – Amir Khadir

9 février 2018

Le député de Mercier, Amir Khadir, estime que l’annonce de la ministre Dominique Anglade sur l’économie collaborative démontre le peu d’empressement du gouvernement à sortir de l’âge de pierre et à percevoir les recettes fiscales qui lui sont dues.

« L’économie collaborative et les plateformes numériques sont omniprésentes et représentent l’avenir. Or, la ministre semble à peine commencer à y réfléchir. Pour que l’économie soit réellement collaborative, tous et toutes doivent pouvoir jouir des opportunités qu’elle représente. Le gouvernement a la responsabilité de s’assurer que les règles du jeu soient les mêmes pour les plateformes en ligne que pour les commerçants afin de percevoir toutes les recettes fiscales qui lui sont dues. Son comité de travail arrive bien tard ! » a réagi Amir Khadir.

En 2017, Amir Khadir a déposé deux projets de loi qui touchent directement les plateformes capitalistes à l’ère numérique, le projet de loi 798 visant à encadrer Airbnb et le projet de loi 997 sur le commerce en ligne.

« Il est essentiel d’être en phase avec le progrès, l’évolution des technologies et les mutations de la sphère économique. Avec nos projets de loi sur Airbnb et le commerce en ligne, qui ont été développés avec des experts renommés, nous sommes à l’avant-garde. Le PLQ, quant à lui, vient tout juste de penser à mandater un comité d’experts. Nous avons mis de l’avant des solutions, mais le gouvernement fait l’autruche. Son attitude est un véritable gaspillage de fonds publics. Si la ministre le souhaite, je suis prêt à me mettre à table avec elle dès maintenant », affirme Amir Khadir.

« Je suis soucieux du fait que les Québécoises et les Québécois profitent des occasions proposées par Airbnb et cie dans le respect des principes de l’économie collaborative, soit un réel partage et non une commercialisation sauvage. Il faut encadrer les plateformes Internet afin d’éviter ce qui arrive avec Airbnb en ce moment : 95% des transactions qui se font à Montréal sont illégales ! Le législateur a la responsabilité d’arrimer les lois avec la nouvelle réalité. En ce moment, nous sommes encore à l’âge de pierre », conclut le député de Mercier.

INFORMATION PRISE ICI
quebecsolidaire.net/economie-collaborative-le-plq-traine-de-la-patte-amir-khadir

Publié dans Les Libéraux ou l Art de la Magouille, Politique, Québec solidaire, Soutien | Laisser un commentaire

Au Comité Logement Rosemont on invite notre monde.

Des nouvelles de votre Comité Logement Rosemont.

Au Comité Logement Rosemont on invite notre monde.

Par Sergio de Rosemont

Oui au Comité Logement Rosemont on invite notre monde.

Le jeudi 22 février 2018 se tiendra le 5 À 7 en hommage aux 40 ans du Comité Logement Rosemont.

Ce jeudi 8 février 2018 en après-midi c’était la préparation de l’envoi des lettres d’invitation aux membres.

J’y ai participé en collant des timbres.

Oui le 22 février 2018 j’y serais !

«»————————-«»

POUR PLUS D’INFORMATIONS :

Comité Logement Rosemont
5350, Lafond, local R-145
Montréal (Québec)
H1X 2X2

Téléphone : 514-597-2581
info@comitelogement.org
http://www.comitelogement.org/

«»————————-«»

VOICI LES PHOTOS :

P.S: Vu que pour l’instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l’occasion changer l’adresse URL des photos, en cas où qu’un tel changement surviendrait à mes photos voici l’adresse de mon article en version Facebook :
www.facebook.com/serge.rosemont.7/media_set?set=a.178718512857

AGRANDIR

Voilà on se prépare, et on met les lettres dans les enveloppes.

AGRANDIR

On met les timbres.

AGRANDIR

Et on colle les enveloppes et voilà le tout est prêt à être posté.

Publié dans À travers la Société, Politique Municipale, Soutien | Laisser un commentaire