On a rendu hommage à Monique.

Voir les vidéos et les photos de l’événement suite à mon article.

[ Les copies des textes de ma lettre et des poèmes de ma conjointe Monique et de moi ainsi que le texte de Martin Fontaine sont à la suite de l’article. ]

On a rendu hommage à Monique.

Par Sergio de Rosemont

Ce vendredi 9 juin 2017 nous avons rendu hommage à ma défunte conjointe Monique.

C’était sous la forme d’un 7 À 9 qui s’est tenu aux Habitations Loggia-Pélican dans la salle communautaire.

Monique était très appréciée pour son côté humain ainsi que pour son implication dans l’agriculture urbaine.

Personnellement je me suis contenté que de faire l’accueil avec Michaël, je n’ai pas voulu animé le 7 À 9 car l’intensité émotionnel était trop fort pour moi.

Autour de 60 amiEs dont plusieurs venaient du communautaire sont venu honorer Monique.

Je tiens à remercier Martin Fontaine qui a effectué une excellente animation avec la collaboration de Caroline Roper.

Je tiens à remercier mon ami Sébastien Rivard qui même s’il ne pouvait pas être sur place a fourni le buffet.

Je tiens aussi à remercier Francis Lapierre qui a accepté de jouer le rôle de photographe pour ce 7 À 9, même si les photos sont signées ( Sergio de Rosemont ) question de copyright, les photos sont bien de Francis.

Je tiens aussi à remercier Jean Gosselin qui a accepté d’être vidéaste pour ce 7 À 9.

J’en profite aussi pour remercier Pierrette Picard qui a acceptée de lire un poème de ma conjointe Monique qui était composé en réalité de 2 courts poèmes et je remercie par la même occasion mon ami le poète écrivain Francis Lagacé qui a accepté de lire un poème que j’avais écris en hommage à ma conjointe.

Merci aussi à Sébastien du Comité Logement Rosemont , Annabelle de Bouffe-Action Rosemont, Daniel de la CDC Rosemont ainsi que Lucie de la SODER qui sont venu témoigner au nom de leur organisme.

Et surtout : Merci Monique pour ces 34 ans passées à mes côtés.

P.S : Cet article m’aura été le plus dur à travailler vu la douleur qui m’habite encore.

«»——————————-«»

LE DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :

1 – Lancement du PowerPoint en mémoire de Monique.

2 – L’accueil.

3 – L’ouverture du 7 À 9 par Martin Fontaine avec le mot de bienvenue.

4 – L’écoute sur Youtube d’un poème de Paul Verlaine interprété par Serge Lama.

5 – Lecture par Martin Fontaine de la lettre que j’avais écrite pour l’auditoire.

6 – Lecture du poème ( Le chapeau de la douleur ) de ma conjointe Monique par Pierrette Picard. : Voir le texte intégrale plus bas.

7 – Lecture de mon poème (Comment pourrais-je t’oublier) par mon ami le poète et écrivain Francis Lagacé : Voir le texte intégrale plus bas.

8 – Visionnement du vidéo « In the jungle » que Monique aimait regarder car ca la mettait de bonne humeur.

9 – Témoignage de Sébastien au nom du Comité Logement Rosemont.

10 – Présentation de la photo de l’arbuste en mémoire à Monique qui a été planté au jardin Basile-Patenaude.

11 – Témoignage d’Annabelle de Bouffe-Action Rosemont.

12- Témoignage de Daniel pour la CDC Rosemont.

13 – Témoignage de Lucie au nom de la Soder.

14 – Présentation des symboles représentatifs de ma conjointe Monique par Martin Fontaine.

15 – Témoignage de Martin Fontaine : Voir le texte intégrale plus bas.

16 – Témoignage des gens de l’auditoire.

17 – Allumage de l’encen.

18 – Nous avons terminé par l’écoute de : L’hymne à l’amour d’Édith Piaf.

«»——————————-«»

MA LETTRE À L’AUDITOIRE LUE PAR MARTIN FONTAINE :

Ce 7 À 9 de ce soir est un hommage à ma défunte conjointe Monique.

Oui Monique tu mérite cet hommage.

Regarde Monique ces gens venu pour toi.

Ils / elles sont venu car ils elles t’aiment et voulaient te rendre hommage.

Monique je t’offre cette soirée comme preuve d’amour en cadeau.

Ce soir je désire que les gens puissent apprendre à te connaître un peu plus.

J’ai pris la décision de ne pas intervenir lors de cette soirée car le côté émotion sera trop intense pour moi et la blessure à mon âme est encore trop vive.

Je tiens à remercier mon ami Martin Fontaine qui a accepté d’animer ce 7 À 9.

Je tiens aussi à remercier mon amie Monique Morin qui a accepté de lire l’un des poème de mon épouse décédée ainsi que mon ami le poète écrivain Francis Lagacé qui a accepté de lire un poème que j’ai écris en hommage à ma conjointe Monique.

J’en profite aussi pour remercier Caroline Roper pour son aide technique qui a permis la réalisation de ce 7 À 9, ainsi que Francis Lapierre qui tiendra le rôle de photographe et Jean Gosselin qui agira comme vidéaste.

Et je remercie aussi les gens présents qui sont venu rendre hommage à ma conjointe.

Voilà je cède la parole à Martin.

«»——————————-«»

POÈME DE MA CONJOINTE MONIQUE LU PAR PIERRETTE PICARD :

[ Le chapeau de la douleur!!! ]

Problème insoupçonné parfois invisible ravageur sur bien des niveaux qu’on n’ose pas imaginer mais pourtant s’acharne physiquement et mentalement ainsi qu’il soit dévastateur au niveau des organes avec des médicaments assez forts. C’est assez intense et puisse être variable d’une personne à l’autre.

L’arbre déraciné celui-ci pousse puis devient assez grand pour avoir des feuilles, des épines après les tiges ou de ses branches. Mais plus l’arbre devient grand et gros y a plus de chances d’être robuste mais ne peut être à l’abri des vents violents ou d’insectes qui font en sorte qu’il soit déraciné.

Cafarnaum in couda venennium. Cela relève du mental plutôt que du plan matériel ou physique. Puisque cela ne conserve qu’une catégorie de gens.

Au nom de l’oppression, du rejet ou de la non-conformité, ou tout bêtement ne fait pas le mouton.

«»——————————-«»

MON POÈME LU PAR LE POÈTE FRANCIS LAGACÉ :

[ Comment pourrais-je t’oublier ? ]

Comment pourrais-je t’oublier ?

Comment pourrais-je t’oublier, ton visage est tatoué sur mon coeur.

Comment pourrais-je t’oublier, ton regard est graver dans mon âme.

Je me souviens de ce dernier repas que nous avons pris ensemble un morceau du gâteau de fête que je venais tout juste de te faire.

Tu m’avais dis à travers ce sourire épuisé que tu le trouvais bon et que tu trouvais cela gentil.

Ensuite tu es allé te reposer sur ton lit, notre lit.

Plus tard ce fut le chaos qui me frappa comme un coup de dague reçu en plein coeur.

Je te retrouvai sans respiration dans le lit, dans un calme meurtrier.

Un calme meurtrier qui t’ôta à moi, toi ma compagne depuis 34 printemps.

Oui le chaos a frappé le soir même de ton anniversaire.

Je t’ai connu le jour de ta fête, le jour de tes 21 printemps.

Et je t’ai perdu 34 printemps plus tard le soir de ton anniversaire, ce jour de tes 55 printemps.

Oui je t’ai connu le jour de ton anniversaire, le jour de tes 21 ans, mais ne crains rien les circonstances de notre rencontre de comment on s’est connus, resteront notre secret à nous deux pour l’éternité !

Comment pourrais-je t’oublier ? Notre aventure est gravée dans mon âme.

Oui Monique merci pour tout, merci pour ces 34 printemps que tu as passé, à mes côtés.

«»——————————-«»

TÉMOIGNAGE DE MARTIN FONTAINE :

Ange de nuit

Serge et Monique c’est 34 ans de vie commune. 34 ans d’amour, d’intimité et d’amitié. 34 ans et cette relation est allée jusqu’au bout. C’est un témoignage au yeux et tous et de toutes. C’était loin d’être d’une relation éphémère.

Un témoignage. Un témoignage qui prouve devant nos yeux et hors de tout doute que l’engagement et l’amour solide et durable ça existe pour vrai. C’est un témoignage à tous ceux et toutes celles qui n’y croient pas ou qui ni croient plus. C’est à contre courant des valeurs d’une société de consommation où tout est organisé pour qu’on jette après usage.

Cela nous en apprend déjà long sur Monique. Une femme à contre courant. Une femme qui n’avait pas choisi l’éphémère. Elle a choisi d’être avec Serge pendant tout ce temps et elle a agit en fonction de ce choix de façon intègre. Une femme forte donc, qui savait s’engager sans l’ombre d’un doute. Cela prend de la patience aussi… j’ose imaginer que Serge n’est pas parfait! Merci Monique pour ces valeurs.

Nul ne sait où elle en était dans son cheminement spirituelle à 55 ans, mais Serge m’a dit que Monique était chrétienne quand il et elle se sont connu-e-s. Ce sens de l’engagement est tout à fait cohérent avec les valeurs de cette tradition religieuse. Croire à l’Impossible, croire au Solide, croire à l’Éternel.

Un ange. Un ange qui veille sur la rue Masson à tout heure. C’était Monique, de nuit parfois, qui veillait sur la maine. Une collectiviste dans un monde individualiste. Elle parlait à tout le monde. Je la voyais assise avec des gens, à discuter dans les marches sur le côté de l’église, ou à échanger avec des gens tout en déambulant sur le trottoir…

J’aurais aimé savoir tout ce qu’elle voyait dans ses veilles sur la rue Masson. Elle devait surement connaître et voir le quartier d’un oeil bien différent du miens, même si j’y habite depuis 18 ans. Cela m’aurait été bien utile de savoir tout ce qu’elle savait pour mon travail au niveau social, caritatif et communautaire… mais c’était ces affaires, pas les miennes.

Il y a des gens qui nous accaparent… elle n’accaparait jamais. Elle était toujours là, dans toute sa simplicité, totalement indépendante. On aurait dit qu’elle avait besoin de personne malgré sa grande ouverture aux gens. Elle se promenait avec son panier… Je lui disais : bonjour! Elle répondait « bonjour là! ». Et je lui disais « Vous dirai bonjour à Sergio de ma part! »

Vous savez, il y a des gens avec qui on ne sent pas qu’on peut être soi-même. Ce n’était pas comme ça avec Monique. D’une simplicité désarmante.

Contrairement à tout le monde que je croise et qui ne réagit pas, elle était toujours prête à me parler. J’aime les gens qui sont contraire à tout le monde. J’entends Boucar Diouf dire : « En Afrique, les gens se demandent « Comment ça va? Et la famille? Et les enfants? Et les vaches?… » J’entends Boucar dire que c’est bien différent de l’occident. Et bien, Monique était une résistante, une différente, une non assimilée à cet individualisme occidental. Le « partout » était son lieu. Je te garanti que là où elle est, ce Partout est aussi son lieu! Le « tout le monde » était son prochain. Ça aussi n’est pas en contradiction avec les valeurs de la foi de son enfance.

Bref merci Monique pour tes belles valeurs. Merci pour ton témoignage. Merci ange de jour et de nuit… toi qui semblait ne pas avoir d’heure pour rentrer!

«»——————————-«»

VOICI LES VIDÉOS DU 7 À 9 :

Hommage à Monique 01

Voilà on écoute un poème de Verlaine que Monique aimait chanté par Serge Lama.

Hommage à Monique 02

Martin lit ma lettre aux gens de l’auditoire

Hommage à Monique 03

Le mot de martin à l’auditoire

Hommage à Monique 04

Le témoignage de Pierrette

Hommage à Monique 05

Pierrette lisant le poème « Le chapeau de la douleur » de ma défunte conjointe Monique.

Hommage à Monique 06

Mon ami le poète écrivain Francis Lagacé lisant mon poème « Comment pourrais-je t’oublier? » en hommage à ma défunte conjointe Monique.

Hommage à Monique 07

Voilà nous faisons jouer un vidéo que Monique appréciait qui la mettait de bonne humeur

Hommage à Monique 08

Sébastien du Comité Logement Rosemont au micro.

Hommage à Monique 09

Annabelle de Bouffe-Action Rosemont au micro.

Hommage à Monique 10

Daniel de la CDC Rosemont au micro

Hommage à Monique 11

Lucie de la SODER au micro

Hommage à Monique 12

Martin présente les objets symboles

Hommage à Monique 13

Voilà nous écoutons une pièce d’Édith Piaf que Monique aimait.

Hommage à Monique 14

Le témoignage de Rita

«»——————————-«»

VOICI LES PHOTOS DU 7 À 9 :

P.S: Vu que pour l’instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l’occasion changer l’adresse URL des photos, en cas où que d’un tel changement surviendrait à mes photos voici l’adresse de mon article en version Facebook :
www.facebook.com/sergio.derosemont/media_set?set=a.1963051507053962

AGRANDIR

Le 7 À 9 hommage à Monique se tenait dans la salle communautaire des Habitation Loggia-Pélican.

AGRANDIR

Le buffet.

Merci à Sébastien Rivard pour cet excellent buffet.

AGRANDIR

Les amiEs commencent à arriver.

AGRANDIR

Martin avec le mot de bienvenue.

AGRANDIR

Martin lisant ma lettre à l’auditoire.

AGRANDIR

Pierrette lisant le poème de ma défunte conjointe Monique, « Le chapeau de la douleur ».

AGRANDIR

Francis lisant mon poème « Comment pourrais-je t’oublier ? ».

AGRANDIR

Sébastien témoignant l’hommage du Comité Logement Rosemont à Monique.

AGRANDIR

Annabelle témoignant l’hommage de Bouffe-Action Rosemont à Monique.

AGRANDIR

La photo de l’arbuste de lavande planté au jardin Basile-Patenaude avec la collaboration de Bouffe-Action Rosemont en mémoire de Monique.

AGRANDIR

Annabelle parlant de l’arbuste planté en hommage à Monique.

AGRANDIR

Danny de la CDC Rosemont témoignant son hommage à Monique.

AGRANDIR

Lucie témoignant l’hommage de la SODER à Monique.

AGRANDIR

À l’image de Monique, en toute simplicité.

AGRANDIR

Présentation des symboles représentatifs de ma conjointe Monique par Martin.

AGRANDIR

À l’image de Monique, en toute simplicité.

AGRANDIR

Rita rendant hommage à Monique.

AGRANDIR

Martine rendant hommage à Monique.

AGRANDIR

Maria rendant hommage à Monique.

AGRANDIR

Luc témoignant.

AGRANDIR

François témoignant.

AGRANDIR

Jean témoignant.

AGRANDIR

Une photo souvenir avec mon ami Kham.

AGRANDIR

Une photo souvenir avec mes amiEs du Mouvement Démocratie Nouvelle, Anne-Marie et Jean-Sébastien.

AGRANDIR

Photo souvenir avec Rita et Monique.

AGRANDIR

Photo souvenir avec mon ami Raymond.

A propos sergiorosemont

Militant actif de Québec solidaire, socialiste indépendantiste
Cet article a été publié dans Autre, Remerciements, Sur ma conjointe décédée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s