Le 10 février 2018, une date à retenir.

Et oui ca bouge à Qs !

 

Le 10 février 2018, une date à retenir.

Par Sergio de Rosemont

Le 10 février 2018, une date à retenir.

Oui car en ce samedi 10 février 2018 c’était la rencontre pour la création officielle du « Réseau militant écologiste Québec solidaire ( RMÉ-QS ) ».

La rencontre se tenait à 13h dans la salle 304 du Centre St-Pierre situé au 1212 rue Panet à Montréal.

Les 10 signatures nécessaires à la création et la reconnaissance d’un nouveau réseau au sein de Québec solidaire ont été obtenues.

Les membres du Comité de Coordonnation ( Coco ) ont été nomméEs.

Nous avons aussi regardé les actions à venir avant les élections.

Oui, suivez-nous, le « RMÉ-QS » est là !

quebecsolidaire.net

«»——————————–«»

VOICI LES PHOTOS DE LA RENCONTRE :

P.S: Vu que pour l’instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l’occasion changer l’adresse URL des photos, en cas où qu’un tel changement surviendrait à mes photos voici l’adresse de mon article en version Facebook :
www.facebook.com/serge.rosemont.7/media_set?set=a.1787205695236

AGRANDIR

La rencontre se tenait à 13h dans la salle 304 du Centre St-Pierre situé au 1212 rue Panet à Montréal.

AGRANDIR

Le plaisir de travailler au « RMÉ-QS » avec mon ami Michel Pilon.

AGRANDIR

Le plaisir de travailler au « RMÉ-QS » avec mon ami Bernard Rioux.

AGRANDIR

Voici une photo de groupe du « Réseau militant écologiste Québec solidaire ( RMÉ-QS ) » lors de la rencontre de fondation.

AGRANDIR

Voici une photo de groupe du « Réseau militant écologiste Québec solidaire ( RMÉ-QS ) » lors de la rencontre de fondation.

Merci à Michel Pilon pour cette photo.

AGRANDIR

Photo souvenir de votre hôte Sergio de Rosemont lors de la rencontre de fondation du « Réseau militant écologiste Québec solidaire ( RMÉ-QS ) ».

Merci à Michel Pilon pour cette photo.

Publicités
Publié dans Québec solidaire | Laisser un commentaire

Syrie : La défense antiaérienne abat un avion de combat F16 israélien au-dessus du Golan

Je partage à titre d’information

Syrie : La défense antiaérienne abat un avion de combat F16 israélien au-dessus du Golan

9 février 2018

La défense antiaérienne syrienne a repoussé samedi « une nouvelle agression » israélienne contre une base militaire dans le centre de la Syrie, a indiqué l’agence officielle Sana, en affirmant que « plus d’un avion » israélien avait été touché par les tirs.
En Israël, pays voisin de la Syrie en guerre, l’armée a annoncé plus tôt qu’un avion de combat F16 s’était écrasé dans le nord du territoire israélien, alors que l’armée de l’air israélienne menait des attaques contre des « cibles iraniennes » en Syrie. Ces attaques ont été lancées après interception d’un drone venu du territoire syrien, d’après la même source.
L’agence Sana, citant une source militaire, a pour sa part indiqué que « l’ennemi sioniste » avait « mené à l’aube une nouvelle agression contre l’une des bases militaires dans le centre du pays ». « Nos défenses anti-aériennes l’ont repoussée et (ont) touché plus d’un avion », a-t-elle ajouté.
L’Iran, ennemi juré d’Israël, aide militairement la Syrie dans le conflit qui ravage la Syrie depuis 2011.
Selon le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, un porte-parole militaire israélien, les appareils israéliens « ont ciblé des systèmes de contrôle iraniens en Syrie qui avaient envoyé le drone dans l’espace aérien israélien ». « Tirs anti-aériens syriens intenses, un F16 s’est écrasé en Israël, pilotes sains et saufs », a-t-il indiqué sur Twitter.

Récupération d’un des pilotes israéliens…

Un communiqué de l’armée a par ailleurs précisé que les forces israéliennes avaient identifié un « drone iranien » lancé depuis la Syrie et l’avaient intercepté dans l’espace aérien israélien avec un hélicoptère de combat.
La police a annoncé que le F16 s’était écrasé dans une région à l’est de la ville de Haïfa, dans le nord d’Israël.
« L’Iran est responsable de cette grave violation de la souveraineté israélienne », a déclaré le lieutenant-colonel Conricus.
Israël et la Syrie sont techniquement toujours en état de guerre, même si le calme avait régné pendant des décennies entre les deux pays.
Depuis 2011 et le début de la guerre civile en Syrie, les incidents frontaliers se sont cependant multipliés avec notamment des tirs de projectiles (roquettes etc…) tombant du côté israélien du plateau du Golan.
L’Etat hébreu s’emploie à rester à l’écart du conflit mais a toutefois admis avoir mené des dizaines de frappes contre, selon lui, des convois d’armes destinés à l’un de ses grands ennemis, le Hezbollah, qui combat au côté de l’armée syrienne.

INFORMATION PRISE ICI
assawra.blogspot.ca/2018/02/syrie-la-defense-antiaerienne-abat-un

Publié dans Côté international, PAJU, Politique, Soutien | Laisser un commentaire

Macronie : préfiguration du Meilleur des mondes oligarchiques

Reparlons d’oligarchie avec Francis Lagacé

Macronie : préfiguration du Meilleur des mondes oligarchiques

Deuxième partie : les habits neufs de l’empereur

11 février 2018

Avec le développement des mouvements ouvriers au 19e siècle, les oligarchies avaient senti le besoin de s’appuyer sur la démocratie libérale pour justifier leur emprise. Ainsi elles se servaient des urnes comme justification à leurs politiques et pouvaient opposer deux formes de pouvoir populaire : celui des masses laborieuses brouillonnes et excitées, celui de la démocratie parlementaire et des partis conservateurs bon teint qu’elles soutenaient.sx1

Mais aujourd’hui, même la comédie démocratique ne leur est plus nécessaire et la distinction entre partis de gauche favorables au progrès social, qu’elles associaient au chaos, et partis de droite en faveur de la progression individuelle et capitaliste, qu’elles associaient à la liberté, ne leur est plus nécessaire. Le discours prétend libérer la population de la supposée superficialité de la distinction gauche-droite sous le rassemblement d’une nouvelle société pragmatique « en marche » vers des lendemains qui chantent en puisant tant à gauche qu’à droite. C’est-à-dire en favorisant les droitistes et socio-libéraux, qui se disent de gauche, mais sont de droite et en les additionnant à la droite dure.

Tout cela en se faisant fort de détruire les partis traditionnels pour avancer sans masque : on a besoin d’élire un dictateur et l’étiquette partisane n’est plus nécessaire. Le prince-président Macron ne s’en cache même pas qui déclarait que la France avait besoin d’un roi, donc d’un souverain qui s’empare au bénéfice de l’oligarchie économique de la souveraineté, laquelle ne devrait pourtant résider que dans le peuple.

On trouve quelque chose de semblable aux États-Unis, où le candidat Trump n’était pas le préféré de l’establishment républicain puisqu’il ne respectait pas le modus operandi des institutions partisanes. Qu’à cela ne tienne, l’oligarchie ne s’embarrasse plus des distinctions partisanes. Elle ne s’en est jamais vraiment souciée, dans la mesure où les banquiers et les industriels ont toujours fait mousser leurs intérêts auprès de représentants de gauche dits modérés et tenté de les soudoyer, mais elles continuaient de se poser vertueusement près des défenseurs du conservatisme, la droite traditionnelle. Maintenant, elle se permet de passer outre en soutenant qu’il n’y a plus ni gauche ni droite, relayée par ses porte-voix tonitruants que sont les Fox News, BFM-TV et autres commentateurs « sérieux ». En effet, les « chiens de garde de la démocratie » plutôt que d’en être choqués, en sont tout émoustillés.

Au Québec, l’illusion de la distinction partisane entre les trois grands partis n’est maintenue que pour la forme, car on se bouscule pour se mettre à genoux devant le capitalisme international. Un chevalier de l’industrie, comme François Legault (chef de la Coalition Avenir Québec), plaît énormément par son discours simpliste. Il fait le jeu de l’oligarchie en prétendant gommer le clivage gauche droite pour ne proposer que des mesures droitistes : baisse des impôts et réduction de l’État, ou asservissement de l’État à la raison capitalise. Cela n’est pas bien différent du credo que récite le Parti libéral du Québec. De son côté, le Parti Québécois, anciennement associé à la social-démocratie, continue de s’en réclamer tout en poussant ses partisanEs à récuser l’opposition droite-gauche afin de réaliser l’unité nationale, sorte de discours de soumission afin de les amener au pouvoir, lesditEs partisanEs salivant à la perspective d’être dirigéEs par un autre chevalier de l’industrie, employeur notoirement antisyndical, Pierre-Karl Péladeau, qui fut d’ailleurs leur chef pendant une brève période (mai 2015 à mai 2016). De son côté, Québec Solidaire, qui refuse d’abandonner cette distinction nécessaire entre progrès social et profit individuel, stagne dans les sondages autour de 10 %. Il faut dire que les commentateurs politiques, tout comme ils le font en France à l’égard de la France insoumise, sont très affairés à renforcer la perception selon laquelle une telle vision du monde est ringarde.

On trouve donc en la France un véritable laboratoire pour la caste hégémonique, où elle teste les nouveaux habits de l’oligarchie triomphante. Elle prétend une fois de plus réaliser la quadrature du cercle en éliminant les si vilaines querelles déchirant les attardéEs qui distinguent encore la gauche et la droite. Nouveau miroir aux alouettes, nouveau saint Graal, la formule renaît sans cesse pour abolir par le discours ce qui est inévitable dans la vie réelle : l’opposition entre la prédation capitaliste et la justice sociale, mais peu osent dire que l’empereur est tout nu.

LAGACÉ, Francis
http://www.francislagace.org

Publié dans À travers la Société, Côté international, Politique | Laisser un commentaire

Pour la libération de tous les enfants palestiniens dans les prisons de l’occupation israélienne

Prenez le temps de lire

Les forces d’occupation israéliennes poursuivent leur politique d’arrestation d’enfants palestiniens, refusant la protection qui leur est reconnue par plus de 27 conventions internationales.

Pour la libération de tous les enfants palestiniens dans les prisons de l’occupation israélienne

8 février 2018

Du 17 avril au 27 mai 2017, plus de 1 600 prisonniers politiques palestiniens ont fait la grève de la faim pour dénoncer leurs conditions de détention inhumaines ainsi que la détention administrative. Ce mouvement de grève a reçu un important soutien en France et au niveau international. Les récentes prises de position de D. Trump concernant le statut de Jérusalem et le plan de paix qu’il entend imposer aux Palestiniens ne peuvent qu’alimenter la colère et la frustration de ces derniers. La seule réponse de l’armée israélienne aux manifestations de dénonciation de ces prises de position est la répression, qui a déjà causé la mort de plusieurs personnes. Des centaines d’autres ont été arrêtées et condamnées. Parmi elles, des enfants mineurs, dont certains risquent des peines très lourdes pour s’en être pris à des soldats israéliens.
Chaque année, environ 700 enfants palestiniens âgés de moins de 18 ans de la Cisjordanie occupée sont poursuivis par les tribunaux militaires israéliens après avoir été arrêtés, interrogés et détenus par l’armée israélienne. L’accusation la plus répandue contre les enfants est le jet de pierres, un crime passible de 20 ans de prison. Depuis 2000, plus de 12 000 enfants palestiniens ont été arrêtés et ils sont aujourd’hui plus de 300 à être détenus dans les prisons israéliennes, dans des conditions intolérables et en totale violation de la Convention internationale des droits de l’enfant.
Dans la pratique, devant les tribunaux militaires, il n’y a pas de procédure d’interrogatoire spéciale pour les enfants détenus par l’armée israélienne, ni d’avocat ni même de membre de la famille lorsqu’un enfant est interrogé. La majorité des enfants déclarent avoir subi des mauvais traitements et avoir été contraints de faire des aveux lors de leurs interrogatoires. Les mauvais traitements utilisés par les soldats israéliens lors de l’arrestation et de l’interrogatoire d’un enfant incluent généralement des gifles, des coups, des coups de pied et des poussées violentes. Les enfants palestiniens sont également régulièrement maltraités verbalement. Malgré les recommandations du Comité des Nations Unies contre la torture de mai 2009 selon lesquelles les interrogatoires devraient être enregistrés sur vidéo, aucune disposition n’a encore été promulguée.
Alors que la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant définit un « enfant » comme « tout être humain âgé de moins de dix-huit ans », selon l’ordre militaire israélien 132, les tribunaux israéliens ont déjà jugé et condamné des enfants palestiniens âgés de 16 ans et plus en tant qu’adultes. En comparaison, la législation juvénile définit les enfants israéliens comme âgés de 18 ans ou moins. Qui plus est, la peine d’un enfant palestinien est décidée en fonction de son âge au moment de la condamnation, et non au moment où l’infraction alléguée a été commise. Ainsi, un enfant qui est accusé d’avoir commis une infraction alors qu’il avait 15 ans, sera puni comme un adulte s’il a atteint l’âge de 16 ans lors de son jugement.
Les forces d’occupation israéliennes poursuivent leur politique d’arrestation d’enfants palestiniens, refusant la protection qui leur est reconnue par plus de 27 conventions internationales.
Les forces d’occupation israéliennes arrêtent systématiquement les enfants palestiniens et mènent une politique de punition collective en organisant des campagnes d’arrestations. Elles exploitent l’arrestation des enfants dans le but de les recruter comme informateurs et afin de racketter leur famille financièrement en les forçant à payer de lourdes amendes pour obtenir leur libération. L’arrestation d’enfants a un impact destructeur sur le niveau de santé mentale des enfants, entraînant souvent l’abandon scolaire de ceux-ci.
Nous, associations, organisations politiques, syndicats, citoyens, dénonçons la poursuite par l’occupant israélien de l’emprisonnement, de la torture et des mauvais traitements envers les enfants palestiniens. Le gouvernement français doit intervenir auprès du gouvernement israélien pour mettre fin à cette situation.
Nous exigeons la libération immédiate de tous les enfants palestiniens emprisonnés dans les geôles israéliennes.

Appel à l’initiative de la Coordination des associations palestiniennes :
Forum Palestine Citoyenneté ; Association de Palestiniens en Ile-de-France ; GUPS ; Comité pour le respect des droits de l’Homme en Palestine.

Premiers signataires :
Union d’Associations et d’Institutions Palestinienne en France (l’Association des Palestiniens en France-AL JALIYA)
Organisation Femmes Égalité
AFPS National
AFPS Paris Sud
AFPS Paris 14-6
AFPS Nord-Pas de Calais
Evry Palestine, comité local AFPS
Le Front Populaire de Tunisie – section France Nord
CADTM FRANCE
Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF)
MRAP
MRAP Rennes
Union des Jeunes Révolutionnaires – Ile-de-France
Amitié Palestine Solidarité
Le parti des travailleurs de Tunisie
Parti socialiste (Tunisie )
CICUP (Collectif  Interuniversitaire pour la Coopération avec les Universités Palestiniennes)
Ensemble
ATTAC France
EELV
EELV Ile de France
ACDA (Agir pour le Changement et Démocratie en Algérie)
La Courneuve-Palestine
Ecologie Sociale
Réseau Sortir du colonialisme
FTCR (Fédération des tunisiens pour une citoyenneté des deux rives)
CAPJPO – Euro Palestine
CVPR PO (Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche Orient)
Evry Palestine, comité local AFPS
AURDIP (Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine)
La Campagne unitaire IDF pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah
PCF 13e
L’Association des Marocains en France (AMF)
CEDETIM réseau IPAM
MRAP (Fédération de Paris)
Fondation Frantz Fanon
La Campagne BDS France
Le Mouvement de la Paix
Une Autre Voix Juive (UAVJ)
Collectif Communiste Polex ( France )
L’union syndicale Solidaires

Personnalités et Artistes :
Monique Cerisier Ben Guiga, Sénatrice honoraire
Rachid KORAICHI, Artiste Plasticien
Titi Robin, artiste
La sénatrice Esther Benbassa, élue EELV
Jacques Tardi (Dessinateur)
Dominique Grange (Chanteuse)
Marie José Mondzain (philosophe)
Claudine Baschet, comédienne,
Mireille Fanon-Mendès-France présidente de la Fondation Frantz Fanon;
Annie Lahmer, conseillère régionale
Jacques Boutault, maire EELV 2ème arrondissement de Paris
Jacques Gaillot, Évêque de Partenia
Marie Montolieu (présidente Fédération de Paris du MRAP)
Christophe Oberlin

Pour signer l’appel, merci d’envoyer un mail à l’adresse suivante :
assocoordpalestiniennes@gmail.com

INFORMATION PRISE ICI
assawra.blogspot.ca/2018/02/pour-la-liberation-de-tous-les-enfants

Publié dans Côté international, PAJU, Politique, Soutien | Laisser un commentaire

Gabriel Nadeau-Dubois dénonce les conditions de travail pitoyables des chauffeurs et chauffeuses d’autobus

Je partage à titre d’information

Gabriel Nadeau-Dubois dénonce les conditions de travail pitoyables des chauffeurs et chauffeuses d’autobus

08 février 2018

Le député de Gouin et porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a questionné le gouvernement libéral sur les conditions de travail inquiétantes des chauffeurs et chauffeuses d’autobus scolaires qui manifestent dans toutes les régions, et ce, face à l’indifférence totale des libéraux.

VOIR VIDÉO :

www.facebook.com/GNadeauDubois/videos/556854158007157/

« Au Québec, les gens qui ramassent nos ordures sont payés en moyenne 26$ de l’heure. Pourquoi? Parce qu’on tient compte des risques de leur métier, qui est un noble métier. Pendant ce temps, les gens qui ramassent nos enfants et en assurent la sécurité quotidiennement ont un salaire moyen de 17$ de l’heure et certains ont même un salaire d’entrée de 12$ de l’heure. C’est pratiquement le salaire minimum sans avantages sociaux », dénonce Gabriel Nadeau-Dubois.

Les commissions scolaires ont été affamées par les coupures libérales. Elles se trouvent dans une position inconfortable menant à des sacrifices risqués, comme c’est le cas avec la question du transport scolaire d’un demi-million d’enfants et de leur sécurité. L’austérité, gracieuseté du gouvernement Couillard, mène à des perturbations qui affectent directement nos enfants dès le début de leur journée, et ce, jusqu’à leur retour à la maison. Les commissions scolaires doivent avoir les moyens de signer des contrats de transport scolaire qui respectent ces travailleurs et travailleuses dévoués.

La ministre Hélène David, prenant la parole pour son collègue responsable au nom du gouvernement, justifie leur inaction en prétextant que des négociations sont en cours. Pourtant, la Fédération des transporteurs par autobus et les employé.es dénoncent la situation et la sourde oreille du gouvernement face à leur demande bien simple : une enveloppe dédiée et fermée pour le transport scolaire.

« Les entreprises le demandent, les chauffeurs et chauffeuses le demandent, il me semble que ce n’est pas compliqué : le gouvernement nage dans les surplus! Qu’est-ce que les libéraux attendent? », se demande le porte-parole solidaire.

INFORMATION PRISE ICI
quebecsolidaire.net/gabriel-nadeau-dubois-denonce-conditions-travail-pitoyables-chauffeurs-et-chauffeuses-dautobus

Publié dans Québec solidaire | Laisser un commentaire

Ce cellulaire ou cette incapacité à se retrouver seul avec soi-même.

Ma réflexion :

Ce cellulaire ou cette incapacité à se retrouver seul avec soi-même.

Par Sergio de Rosemont

Je suis dans un hall d’entrée et j’attend mon partenaire de travail.

Il y a 4 autres personnes qui eux aussi attendent pour d’autres raisons « X ».

Chose bizarre, avez-vous remarquez comment qu’il y en a qu’à la seconde qu’ils ont à attendre, ne serait-ce qu’une petite minute qu’il leurs semble urgent de se river à leur écran ?

Comme si la solitude ne serait-ce que d’une minute serait pour eux une torture morale.

Ont-ils encore la capacité de se retrouver seul qu’avec eux-même, des fois je pourrais me poser la question.

Cette peur de manquer un TEXTO.

Mais aussi comme cette peur de se retrouver seul face à face avec eux-même !

Souffrent-ils de « Nomophobie » ?

«»————————«»

ARTICLE COMPLÉMENTAIRE À MON TEXTE:
Nomophobie – Addiction au téléphone portable
sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/nomophobie-addiction-au-telephone-portable

Publié dans À travers la Société | Laisser un commentaire

Tel une araignée tissant sa toile

Ode à ces envahisseurs financiers :

AGRANDIR

Tel une araignée tissant sa toile

Par Sergio de Rosemont

Tel une araignée tissant sa toile afin d’attraper ses proies, ces Entrepreneurs de la Gentrification dressent leurs condos afin de mettre la main sur le plus de profits possible.

Tel ces araignées qui adorent se raffoler du sans des insectes, ces Entrepreneurs de la Gentrification aiment bien tant qu’à eux se rassasier de ces profits et cela même si c’est au détriment des moins nantis.

Même si c’est en étant la cause de l’appauvrissement des plus pauvres de notre société.

Tel ces araignées sans aucune compassion envers leurs victimes, il en est de même de ces Entrepreneurs de la Gentrification envers les victimes de leur gentrification.

Oui tel ces araignées qui ne cherchent apaiser leur soif du sang de leurs victimes, ces Entrepreneurs de la Gentrification ne cherchent qu’à rassasier leur appétit financière boulimique.

Une appétit boulimique ne peut jamais être rassasiée !

NON, UNE APPÉTIT BOULIMIQUE NE PEUT JAMAIS ÊTRE RASSASIÉE !

«»——————————-«»

P.S: Vu que pour l’instant je met mes photos sur Facebook et vu que Facebook aime bien à l’occasion changer l’adresse URL des photos, en cas où qu’un tel changement surviendrait à ma photo voici l’adresse de mon article en version Facebook :
www.facebook.com/serge.rosemont.7/media_set?set=a.177330036329394.10737419

Publié dans À travers la Société, Économie, Ma pensée politique, poésie politique de Sergio | Laisser un commentaire